Le 11 mars 2022 par KLEIN Elise
Catégorie : Blog

Brillantes ou mates, serties de pierres précieuses ou en métal pur, les alliances reflètent votre engagement, à vos yeux et à ceux du monde extérieur. Derrière le symbole se cachent quelques grammes de métal précieux que les joailliers aiment travailler et façonner pour que vos yeux brillent !

Le platine

Ses qualités ?

Il est très apprécié des joailliers du fait de sa couleur naturelle, de sa pureté et de sa résistance. Naturellement blanc, il est invariable au niveau de la couleur. Point n’est besoin alors de le rhodier* régulièrement comme l’alliage d’or gris.

C’est le métal précieux utilisé de la façon la plus pure car il est vendu au titre de 950/ 1000 ou composé à 95 % de platine. Il est donc dense et inusable.

Ses défauts?

Il est rare, dense et dur à travailler, ce qui explique son prix élevé. On ne peut en effet le ciseler, le modeler qu’avec des outils spéciaux dotés de diamants véritables. Le coût de production est donc augmenté.

Les tendances ?

Il est de plus en plus souvent proposé avec un aspect mat pour le différencier de l’or blanc, faciliter son entretien et lui donner une sobre touche de modernité élégante.

www.mauboussin.fr

L’or

Ce métal précieux a longtemps tenu le haut du pavé pour les anneaux nuptiaux. Traditionnellement jaune, les alliances ont vu leur couleur évoluer au gré des tendances et des alliages. L’or pur est de 24 carats mais il ne convient pas à la fabrication des bijoux car il est trop malléable. On lui ajoute donc des métaux pour le durcir, le rendre plus facile à travailler et plus résistant.

C’est alors souvent un or à 18 carats qui comprend 75 % d’or pur et 25% d’alliage. Allié à du cuivre et à de l’argent, l’or deviendra jaune. Avec du palladium, il prendra une teinte blanche et on l’appellera or blanc ou or gris.

Les tendances ?

L’or gris rencontre un véritable succès car nous surfons actuellement sur la mode des bijoux blancs. L’or jaune reste tout de même un classique indémodable. Les futurs mariés s’orientent vers des alliances d’une seule teinte, enrichie de surfaces mates ou brillantes, souvent ornées d’un diamant symbole d’éternité.

Longtemps oublié après avoir été très à la mode XIXe siècle, l’or rose fait un retour en force ces dernières années. Il se rapproche de la couleur de la peau, et convient à toutes les carnations.

www.cartier.fr

Les matières qui montent…

Vous avez envie de sortir des sentiers battus, d’affirmer un style différent rien qu’à vous ? Des nouvelles matières font leur apparition et apportent un souffle nouveau.

La céramique

Elle envahit les écrins d’alliance et nos annulaires de la main gauche. Poudre au départ, elle est comprimée, mise en forme et chauffée à température élevée pour devenir bijoux. Son éclat unique est obtenu par un polissage final à la poudre de diamants. Elle est hautement résistante aux rayures, inoxydable et sa dureté est proche de celle des pierres précieuses.

www.bulgari.com

Le titane

Léger et résistant, les joailliers l’utilisent de plus en plus à l’image de leurs confrères horlogers. Sa grande solidité permet d’obtenir des finitions très travaillées et très fines. D’aspect gris métallisé au départ, il offre l’avantage de se colorer par anodisation** et de prendre tour à tour chaque couleur de l’arc-en-ciel.

www.titanium-paris.com/

L’or jaune, rose ou gris.

  • 75% d’or | 12,5% d’argent | 12,5% de cuivre : c’est l’or jaune.
  • 75% d’or | 5 % d’argent | 20 % de cuivre : c’est l’or rose.
  • 75% d’or | 15 % d’argent | 10 % de cuivre : c’est de l’or gris

* Rhodier des bijoux en argent signifie les recouvrir d’une fine couche de rhodium, un métal précieux ayant la propriété de protéger l’argent des agents chimiques responsables de son noircissement.

**L’anodisation est un traitement de surface (de type conversion) qui permet de protéger ou de décorer une pièce en aluminium (ou alliage) ou titane (ou alliage) par oxydation anodique (couche électriquement isolante de 5 à 50 micromètres).