Le 13 mai 2020 par KLEIN Elise
Catégorie : Blog

Alors que vous vous préparez pour l’événement le plus excitant de votre vie, vous ne cesserez de découvrir de nouvelles coutumes de mariage profondément enracinées dans notre culture. Il existe en effet de nombreux rituels auxquels se plient volontiers les futurs mariés : du lancer de bouquet en passant par le voile de la mariée…

Mais savez-vous d’où viennent ces traditions ?

Le voile de la mariée

Dans l’histoire Grecque et Romaine, porter un voile lors de son mariage protégeait la mariée des mauvais esprits.

D’autres soutiennent que cette coutume était inspirée de mariages arrangés, dans lesquels les deux conjoints se découvraient et ne pouvaient donc pas s’échapper s’ils ne s’aimaient pas.

La signification religieuse ou spirituelle du voile de la mariée dépend donc non seulement des croyances, mais aussi de la culture.

Les 4 éléments

La tradition d’une mariée portant « quelque chose de vieux, quelque chose de nouveau, quelque chose d’emprunté, quelque chose de bleu », viendrait d’Angleterre. L’objet ancien symbolise le lien de la mariée avec sa famille, il s’agit souvent d’un bijou de famille.

La robe de mariée représente généralement l’élément nouveau. Elle symbolise le succès de la vie future des époux.

Emprunter quelques chose à une personne heureuse revient à emprunter son bonheur.

Quelque chose de bleu, représente l’amour, la pureté et la fidélité.

Le lancer de bouquet

Il semblerait que les futures mariées aient trouvé l’inspiration de ce rituel dans les films Hollywoodiens. Seules les jeunes femmes célibataires peuvent y participer. La tradition veut que celle qui attrapa le bouquet sera la prochaine à se marier.

Alliance à l’annulaire

Les bagues de fiançailles et de mariage sont portées à l’annulaire de la main gauche. Car on pensait autrefois qu’une veine de ce doigt, appelée « Vena amoris* » par les médecins grecs, menait directement au cœur.

* « Veine de l’amour »

Le lancer de riz

Cette superstition remonterait à un ancien rituel païen. A l’époque, on lançait des graines de blé sur les jeunes époux pour leur assurer bonheur et fécondité. Présent dans de nombreuses cultures, c’est maintenant le riz qui s’est imposé dans beaucoup de pays. On le lance traditionnellement sur les mariés lorsqu’ils sortent de la mairie ou de l’église.

La jarretière

Au moyen âge, la jarretière était un ruban qui permettait de maintenir les bas aux jambes des dames, elles en portaient donc deux.

C’est plus tard que la jarretière deviendra une tradition de mariage. En effet, les couples ayant peu de moyen mettaient aux enchères la jarretière de la mariée. Il s’agissait pour les hommes de payer pour que la mariée remonte petit à petit son jupon jusqu’à dévoiler sa jarretière. Les femmes quand à elles payaient pour que le jupon redescende.

Et en Vendée ?

Le houx

Il est de tradition en Vendée de planter un houx devant les maisons des parents des futurs mariés, la vieille du mariage. Selon les croyances populaires, les épines du houx éloigneraient les mauvais esprits.

La danse de la brioche

Voilà une tradition typiquement vendéenne ! Initialement offerte par le parrain ou la marraine, c’est une brioche ronde pesant près de 20 kgs que l’on dépose sur un grand plateau muni de 4 poignées.

Elle est apportée vers minuit lors de la réception de mariage, le principe étant de la faire tourner en exécutant des pas de danse avant d’enfin la déguster.